Les règles non écrites du tennis senior

Les tournois du Circuit ITF Senior obéissent au règlement de la Fédération Internationale de Tennis. Ce sont les règles officielles du tennis.

On utilise généralement un format de jeu classique avec des parties au meilleur des 3 sets avec un éventuel tie-break à 6 partout. On ne tient pas compte de l’âge des compétiteurs ; les règles sont les mêmes qu’on ait 35 ans ou 75 ans. On autorise seulement l’organisateur à raccourcir les matches des plus de 80 ans en jouant un « match tie-break » (1er à 10 points) à la place d’un 3e set.

Il existe cependant quelques aménagements car le circuit senior se joue souvent sans arbitre de chaise et toujours sans ramasseur de balles. C’est ainsi que certaines « petites règles », qu’on appellerait en droit civil des « usages », sont apparues devant certains faits de jeu qui ne sont pas sanctionnés par les règles officielles de la Fédération internationale de tennis et permettent ainsi d’éviter les « let » ou les discussions sans fin. 

Voici la règle qui s’applique devant certaines situations souvent rencontrées :

  1. Quand un joueur ne veut pas échauffer son adversaire pendant les 5 minutes réglementaires, ce dernier peut demander à quelqu’un de rentrer sur le court pour l’échauffer.
  2. Un joueur peut exiger d’avoir 3 balles à sa disposition avant de servir.
  3. Quand un joueur laisse tomber quelque chose pendant un point, si c’est la première fois du match, on joue un let. La deuxième fois, il perd le point.
  4. Si le serveur est gêné par la balle que son adversaire a annoncée faute et retournée, que cette balle rebondit malencontreusement sur le grillage derrière le serveur et qu’elle le gêne après qu’il a servi sa seconde balle, il ne peut pas réclamer un let. Il aurait dû être vigilant et attendre que la balle s’arrête avant de servir.
  5. Un joueur ne peut pas poser derrière lui, le long du grillage, plus de deux objets ; par exemple une deuxième raquette et une serviette.
  6. Le nombre de pauses-pipi n’est pas limité dans les rencontres opposant des super-seniors mâles (plus de 65 ans).
  7. Quand en double, un joueur annonce une balle faute, même si son partenaire ne partage pas son avis, le jeu s’arrête.
  8. Si les 2 joueurs oublient de jouer le «match tie-break» à la place du 3e set, on joue 4 jeux, le premier à 3 gagne et si ça fait 2/2 on joue le match tie-break.

… à compléter

D’autres situations peuvent engendrer des désaccords sans que le corps arbitral ne trouve une solution satisfaisante.

  • La faute de pied : C’est une faute qui ne peut pas être sanctionnée dans une partie sans arbitre de chaise. Pourtant c’est une faute qui est commise sur près de 10% des services sur le circuit senior. Si 80% des meilleurs joueurs en font moins de 2 par match et la majorité en commet moins de 10 par rencontre, malheureusement, il existe environ 200 joueurs(ses) qui en font sur la plupart de leurs services et parmi eux des tricheurs qui suivent leur service au filet et ne font rien pour corriger leur erreur.

    Ils le font impunément puisque :

      • seul un juge de ligne de fond de court ou un arbitre de chaise peut annoncer une faute de pied

      • presque toutes les parties du circuit senior se jouent sans arbitre de chaise

      • le « superviseur » -obligatoire sur le circuit- gère les incidents sur 2,3,4 courts (parfois plus, malheureusement) en même temps. De plus, il ne peut intervenir pour annoncer une faute de pied que s’il est présent sur le court. Il peut donc seulement avertir oralement le joueur mais cette mesure s’avère particulièrement inefficace.

    Il arrive qu’un joueur sanctionne son adversaire en arrêtant une première balle à la main en l’annonçant faute alors qu’elle avait bien rebondi dans le carré de service. Alors (parfois) le serveur s’excuse et recule ses marques de quelques centimètres. Mais pas toujours et il faut savoir que le relanceur n’est pas dans son droit.

    Un juge-arbitre (grade 2 en 2012 en Allemagne) a dit que la seule solution pour l’adversaire est de faire pareil en empiétant sur le court au service. D’autres ont confirmé. C’est grave ! 

    Encore plus grave ! Il arrive que des arbitres de chaise n’appliquent pas le règlement en ne sanctionnant pas la faute de pied. Un juge-arbitre a dit (grade 1 en 2014 en Autriche) qu’on ne compte pas les fautes de pied sur le circuit senior ! Un arbitre (en finale du championnat de France en 2010) a dit à la fin du premier set à l’un des joueurs : « Attention Monsieur, vous faites systématiquement des fautes de pied, je vais les compter à partir de maintenant »

  • Le lancer de balle défectueux. Combien de fois peut-on reprendre sa balle après un mauvais lancer de balle au service ? [Hervé Bardot, éminent senior français, et d’autres joueurs préconisent qu’on ne devrait pas avoir le droit de reprendre la balle qu’on vient de lancer. C’est une faute technique qui devrait être sanctionnée].
  • Le temps autorisé entre un premier service et un second ?

 

à compléter…

__________________________________________________________________